[scald=75223:sdl_editor_representation]PARIS (Reuters) - Les aéroports français, dont Lyon-Saint-Exupéry et Paris-Charles-de-Gaulle, devraient connaître lundi une quatrième journée consécutive de perturbations en raison de la reconduction de la grève nationale des agents de sécurité.

L'aéroport de Lyon-Saint-Exupéry, le plus touché par le mouvement, espère néanmoins pouvoir assurer 70% des vols de la journée, soit une centaine de départs, en dépit d'une mobilisation totale des agents sur place.

"L'optimisation des moyens disponibles permet d'augmenter sensiblement le trafic au départ de Lyon-Saint-Exupéry mais pour atteindre cet objectif, les bagages "hors format" de type ski, surf, caddy de golf... ne pourront être embarqués" prévient la direction de l'aéroport sur son site internet.

Certains vols, comme ceux d'EasyJet, seront déroutés sur un autre aéroport.

"Les passagers seront informés par leur compagnie qui assurera leur transport sur la plateforme", précise la direction.

Aéroports de Paris, la société qui gère les aéroports franciliens d'Orly et de Roissy-Charles-de-Gaulle, indique pour sa part que des files d'attente sont à prévoir lundi aux postes de contrôle du terminal 2 de Roissy. La situation à Orly est normale, ajoute ADP.

Catherine Lagrange, édité par Matthias Blamont

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.