peine de mort confirmée à l'encontre de 21 supporters de football en égypte
peine de mort confirmée à l'encontre de 21 supporters de football en égypte © reuters

Un tribunal égyptien a confirmé la condamnation à la peine capitale de 21 supporters impliqués dans les émeutes meurtrières à Port-Saïd, qui avaient fait 74 victimes en février 2012. Au Caire, deux manifestants sont morts face à la police.

Ils sont (à nouveau) condamnés à mort. Les 21 supporters de football ont appris le verdict en direct à la télévision égyptienne. Énonçant la liste des noms des 21 accusés, le juge a déclaré que le tribunal confirmait "la peine de mort par pendaison". Il a également prononcé une peine de prison à perpétuité pour cinq autres accusés et l'acquittement pour 28 autres. Les 19 accusés restants sur un total de 73 ont été condamnés à des peines de prison plus courtes. Parmi eux, deux responsables de la police ont été condamnés à quinze ans de prison.

La confirmation des sentences a rapidement provoqué de nouveaux troubles à Port-Saïd mais aussi dans la capitale. Au Caire, un club fréquenté par les policiers de la ville a été incendié. Dans le même quartier, la fédération égyptienne de football a elle aussi pris feu, un feu qui s'est rapidement étendu à tout le bâtiment. Deux manifestants sont morts lors de heurts avec la police près de la place Tahrir, où plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées... Et où la foule continue d'affluer.

Ecoutez le récit de notre correspondante au Caire, Vanessa Descouraux.

Des violences régulières depuis le premier verdict

En février 2012, 74 personnes avaient péri lors d'émeutes déclenchées à la fin d'une rencontre de football entre l'équipe cairote d'Al Ahly et la sélection Al Masry de Port-Saïd, au cours de laquelle Al Masry avait fait subir sa première défaite de la saison à Al-Ahly.Des spectateurs sont morts piétinés par la foule paniquée qui tentait de fuir le stade à la suite d'une invasion du terrain par des supporters d'Al Masry. D'autres sont tombés ou ont été jetés du haut des gradins.

Des violences éclatent régulièrement à Port-Saïd depuis le prononcé du verdict, le 26 janvier dernier. Au moins huit personnes ont été tuées à Port-Saïd cette semaine, dont trois policiers.

Dans l'autre camp, le verdict a été accueilli avec soulagement par les supporters d'Al-Ahly. "C'est un verdict juste et qui nous a tous apaisés. Nos martyrs ont été vengés", a déclaré à Reuters un jeune supporter de 21 ans.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.