OGM
OGM © Maxppp / Vincent Isore

Depuis le 19 septembre dernier, date de la publication de l'étude sur le maïs NK 603 génétiquement modifié de Monsanto, le monde scientifique et politique est en émoi, les soutiens et les critiques fusent : coup médiatique, étude non fiable disent les détracteurs, opération vérité rétorquent ceux qui soutiennent le professeur Gilles-Eric Séralini, auteur de l'étude.

Les autorités françaises et européennes ont saisi leur agence de sécurité sanitaire. L'EFSA, l'agence européenne a déjà mis en doute la validité de l'étude et a demandé des informations complémentaires au Professeur. Ce dernier a répondu qu'il était hors de question de les lui fournir si les données sur les études de Monsanto ne sont pas publiées. Ces études classées secret industriel ont permis à Monsanto de commercialiser la semence OGM avec le feu vert de L'EFSA et de son équivalent français.

Hier les députés français ont voulu en avoir le coeur net en auditionnant le professeur Gilles Eric Séralini à l'assemblée nationale. Après un exposé détaillé, graphiques et photographies à l'appui, le professeur a répondu aux questions et aux critiques. Ces deux heures d'échange n'ont pas permis de clarifier le débat.

Le compte-rendu de Nathalie Fontrel

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.