Bruno, en 2010
Bruno, en 2010 © DR

Bruno a disparu depuis une semaine, la piste de l’accident est maintenant privilégiée par les enquêteurs qui cherchent depuis le 18 décembre cet adolescent trisomique de 17 ans qui a été vu la dernière fois alors qu’il travaillait dans les serres du lycée horticole de Ribécourt-Dreslincourt, au nord de Compiègne.

Bruno aurait été aperçu ensuite par des témoins marchant en direction de Compiègne, puis le lendemain, à nouveau en train de marcher sur une route.

Toute la zone a été ratissée, notamment avec des chiens de recherche. L'Oise a été sondée dimanche, sans succès, ainsi qu’un canal. Des granges et des hangars ont été visités.

Bruno, dit Cody, est décrit par ses parents comme très sociable mais aussi peureux. Autonome et intelligent mais ayant des difficultés à s’exprimer. L’hypothèse émise au début des recherches est qu’il aurait pu se cacher quelque part sans pouvoir se résoudre à en sortir.

Au vu du temps qui passe et de la température, les enquêteurs envisagent maintenant la piste de l’accident. C’est du moins ce qu’à annoncé ce soir la procureur de Compiègne, Ulrika Delaunay-Weiss.

Lors d’une conférence de presse la magistrate a explique que Bruno "n'est pas muni des moyens de survie personnelle comme de l'argent, des aliments, de l'eau ou un téléphone. On est maintenant obligé d'envisager l'hypothèse accidentelle. Soit une chute, un malaise ou un endormissement dû à la fatigue".

lrika Delaunay-Weiss reste tout de même optimiste, selon elle le jeune garçon a les ressources suffisantes pour s'en sortir.

La procureur de compiègne au micro de Philippe Randé

Les recherches se sont poursuivies aujourd’hui toute la journée et elles vont continuer.

En cas de renseignements, joindre la gendarmerie de Ribécourt-Dreslincourt 03.44.75.82.17 ou le numéro d'urgence 17.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.