[scald=85215:sdl_editor_representation]par Eric Salliot

MELBOURNE (Reuters) - Rafael Nadal (n°2) et Roger Federer (n°3) ont franchi vendredi sans encombre la première semaine de l'Open d'Australie. Il leur reste deux rencontres à remporter avant de se retrouver dans une éventuelle demi-finale explosive, qui serait une première en Grand Chelem à ce stade de la compétition depuis Roland-Garros en 2005.

Programmé à onze heures, Rafael Nadal a remporté son troisième match d'affilée sans abandonner de manche (6-2 6-4 6-2). Le Slovaque Lukas Lacko, 119e mondial et issu des qualifications, n'avait plus le jus nécessaire pour inquiéter le numéro deux mondial, qui monte incontestablement en puissance.

En huitièmes de finale, l'Espagnol retrouvera son compatriote Feliciano Lopez, tête de série numéro 18. A sa dixième tentative, le Madrilène a enfin décroché son billet pour le quatrième tour après un succès en cinq sets (6-3 6-7 6-4 6-7 6-1) face à l'Américain John Isner (n°16), usé par le marathon livré deux jours plus tôt face à David Nalbandian.

Roger Federer (n°3) a connu une frayeur face à Ivo Karlovic, 57e mondial, sous la forme d'une balle de premier set à effacer dans le tie-break, sur la mise en jeu du Croate.

A la suite d'une volée réflexe ultra-courte, le Suisse a eu l'inspiration de lever la balle d'un coup de patte subtil. Surpris, Karlovic ne s'en est jamais remis.

"Ce coup avait peut-être 1% de chance de réussir", a jugé le Suisse, qui a déroulé ensuite (7-6 7-5 6-3).

TOMIC SUR LA ROUTE DE FEDERER

Roger Federer disputera dimanche le 999e match de sa carrière face à Bernard Tomic, 38e mondial. L'Australien, 19 ans, a de nouveau enflammé la Rod Laver Arena en éliminant l'Ukrainien Alex Dolgopolov (n°13) en cinq sets (4-6 7-6 7-6 2-6 6-3 en 3h49).

Son tennis varié, atypique, en fera à n'en pas douter une des stars du circuit. Ce sera la deuxième fois que les deux hommes s'affronteront sur le sol australien après un barrage en coupe Davis sur le gazon de Sydney, en septembre dernier. Le Suisse s'était imposé en quatre manches.

Le Tchèque Tomas Berdych (n°7) et l'Espagnol Nicolas Almagro (n°10) ont fait respecter la hiérarchie, respectivement face à Kevin Anderson (n°30) et Stanislas Wawrinka (n°21), et se disputeront une place en quarts de finale.

Enfin, Juan Martin Del Potro (n°11) s'est montré suffisamment concentré pour écarter en trois sets (6-2 6-3 6-0) le Taïwanais Yen-Hsun Lu. Au prochain tour, l'Argentin aura les faveurs des pronostics face à l'Allemand Philipp Kohlschreiber, tombeur du Colombien Alejandro Falla.

Dans le tableau féminin, les favorites n'ont pas traîné. Sur le papier la plus en danger, Kim Clijsters, la tenante du titre, a dominé Daniela Hantuchova (n°20) 6-3 6-2 en 1h15. La Belge a conjuré le mauvais sort, deux semaines après avoir dû abandonner à Brisbane face à la Slovaque.

En huitièmes de finale, elle retrouvera la Chinoise Na Li (n°5), qui a profité de l'abandon d'Anabel Medina Garrigues (n°26) au bout de vingt-huit minutes de jeu, à 3-0 30-A.

Quatorze minutes auparavant, l'Espagnole s'était tordue la cheville droite sur un replacement. Elle a repris le jeu courageusement mais n'a pas insisté. L'affiche Clijsters-Li Na sera tout simplement le remake de la finale 2011.

Les autres prétendantes au trophée ont tracé leur route avec aisance. Caroline Wozniacki (n°1) n'a pas été déroutée (6-2 6-2) par le jeu peu commun de la Roumaine Monica Niculescu (n°32). Son choc en huitièmes de finale face à Jelena Jankovic (n°13) - ancienne numéro un mondiale sans titre majeur, comme elle - s'annonce piquant.

Quant à Victoria Azarenka (n°3), elle a signé un troisième match sans avoir cédé sa mise en jeu face à l'Allemande Mona Barthel (6-2 6-4).

Edité par Pascal Liétout

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.