par Gilbert Reilhac et Nicolas Bertin

STRASBOURG/PARIS 6 octobre (Reuters) - Un homme a été tué samedi à l'aube à Strasbourg, dans un échange de coups de feu avec des policiers, lors d'une intervention dans les milieux islamistes, a-t-on appris auprès de sources policières et judiciaires.

Cette intervention, dans le quartier strasbourgeois de l'Esplanade, s'inscrivait dans une série d'opérations menées simultanément dans l'est de la France, en région parisienne et sur la Côte d'Azur, sous la houlette de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) et de la sous-direction anti-terroriste (SDAT) de la police judiciaire.

Les policiers ont ainsi effectué une arrestation en région parisienne - un individu qui n'a pas eu le temps de se servir de son arme, dit-on de sources policières.

Un autre homme a été arrêté sans incident à Cannes, au domicile de sa compagne.

Le point de départ de ces interventions serait l'enquête menée sur le jet d'un engin explosif le 19 septembre dans un supermarché juif de Sarcelles (Val-d'Oise), près de Paris. Une personne avait été légèrement blessée.

Le ministère de l'Intérieur a refusé pour le moment de faire le moindre commentaire sur ces opérations.

"Au cours d'une opération de police judiciaire de la Sous-Direction anti-terroriste à Strasbourg (...) à 06h00, un échange de coups de feu a eu lieu entre les policiers et la personne recherchée. Celle-ci a été tuée", a déclaré le procureur de Strasbourg, Patrick Poirret, dans un communiqué.

"Le parquet de Strasbourg a saisi l'inspection générale de la police nationale", a-t-il précisé. Il a annoncé qu'il tiendrait une conférence de presse à 17h00.

Le secrétaire départemental du syndicat policier Alliance, Norbert Georgel, a pour sa part précisé que les policiers avaient été "accueillis avec un 357 magnum".

Un policier a reçu des projectiles dans son gilet pare-balle et son casque. Ses collègues ont riposté et abattu le tireur.

Le policier touché a été hospitalisé. "Sa vie n'est pas en danger", a dit Norbert Georgel.

L'appartement où a eu lieu l'intervention policière est situé au quatrième étage d'un immeuble qui en compte neuf, dans un quartier situé derrière le campus universitaire de Strasbourg, à deux kilomètres du centre-ville.

Selon des voisins, cet appartement était occupé depuis quatre à six mois par un couple avec deux jeunes enfants, dont un bébé. L'homme était barbu et la femme porte le voile islamique intégral, précisent ces voisins. L'immeuble est décrit comme étant calme.

Le récit d’Alexandre Tandin de France Bleu Alsace

Edité par Emmanuel Jarry

Derniers articles
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.