Il y a un an, les Français Vincent Delory et Antoine de Léoncour étaient tués dans l'assaut des forces spéciales françaises contre leurs ravisseurs présumés. La sœur de Vincent révèle que les forces spéciales n’avaient pas de gilets pare-balle.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.