Celui qui était l'un des hommes les plus proches du Pape est aujourd'hui sur le banc des accusés. Paolo Gabriele est accusé d'avoir volé des documents confidentiels, sur le bureau du souverain poncife, et de les avoir transmis à la presse. Anaïs Feuga.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.