nouvelle demande d'enquête parlementaire sur mohamed merah
nouvelle demande d'enquête parlementaire sur mohamed merah © reuters

Il y a un an, Mohamed Merah tuait quatre personnes dont trois enfants devant le collège Ozar Hatorah de Toulouse. Les Toulousains rendent hommage aux victimes du tueur au scooter. François Hollande est sur place.

Les Toulousains sont rassemblés depuis 10 heures autour du président François Hollande pour honorer la mémoire des victimes de Mohamed Merah et montrer leur attachement aux valeurs d'une République que le tueur au scooter voulait "mettre à genoux".

Les Toulousains marchent dans les rues de la ville rose pour se rendre tout près du Capitole, où le chef de l'Etat doit prendre la parole lors d'une cérémonie d'hommage.

Un an aprés, pas facile de tourner la page notamment pour les éléves et les parents de cette école, aujourd'hui rebaptisée Or Thora.

A Toulouse Fréderic Bourgade

Eric Lebhar est avocat et parent d’élève de l’école Or Torah, sa fille a échappé de peu à Mohamed Merah le jour du drame. Il fait partie de ce collectif de citoyens.

Il explique pourquoi à Stéphane Iglésis

Cette marche et la visite sous haute surveillance du président constituent le point d'orgue d'une semaine au cours de laquelle Toulouse et sa voisine Montauban se sont replongées dans le souvenir des crimes perpétrés au nom du jihad un an plus tôt.

Le président vient à Toulouse apporter un message "d'unité", la "meilleure réponse à apporter à tous les fanatiques", dit-il à la Dépêche du Midi. Le chef de l'Etat vient aussi "pour que tout soit mis en oeuvre afin de prévenir pareils drames et que rien ne soit oublié".

Le maire socialiste Pierre Cohen ne dit pas autre chose. La marche montrera que, "quoi qu'il arrive, nous n'oublierons jamais". Mais elle délivrera aussi un message de fermeté contre le terrorisme et la haine, et d'un "espoir qui doit puiser ses forces dans ce que sont les valeurs de la République", ajoute-t-il.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.