Un attentat suicide a fait plus de 70 morts et une centaine de blessés ce lundi au Pakistan. Le kamikaze s'est fait explosé devant un hôpital, au milieu d'une foule en deuil.

Un attentat suicide a fait plus de 70 morts à Quetta, au Pakistan
Un attentat suicide a fait plus de 70 morts à Quetta, au Pakistan © AFP / Banaras Khan

Scènes cauchemardesques au Pakistan. Un kamikaze s'est fait explosé devant l'hôpital de Quetta, dans la province du Baloutchistan, au milieu d'une foule en deuil. 200 personnes, des avocats et journalistes pour la plupart, qui pleuraient la mort d'un bâtonnier assassiné quelques heures plus tôt. Le bilan provisoire donne plus de 70 morts et une centaine de blessés.

L'attentat a été revendiqué par les talibans pakistanais. C'est la deuxième attaque la plus meurtrière après le carnage dans un parc pour enfants, le weekend de Pâques à Lahore, qui avait fait 75 morts.

Des corps éparpillés

Depuis l'attentat, l'armée a été déployée dans la ville, protégeant notamment les hôpitaux. Devant les urgences où a eu lieu l'attentat, les corps jonchent le sol, dans une mare de sang et de verre brisé. Les survivants choqués, tentent de se réconforter. Le premier ministre pakistanais Nawaz Sharif a aussitôt condamné cette attaque.

"Nous ne laisserons personne troubler dans cette province la paix qui y a été restaurée grâce aux nombreux sacrifices des forces de sécurité, de la police et du peuple"

Une province instable

Quetta est la capitale du Baloutchistan, une province très instable à la frontière de l'Iran et de l'Afghanistan. Une région riche en réserves pétrolières et gazières, secouée par des violences confessionnelles entre sunnites et chiites. C'est aussi une cible récurrente des talibans. Plusieurs attaques ont visé récemment des structures gouvernementales et les forces de sécurité.

Mots-clés :