le pape invite les cardinaux à ne pas céder au pessimisme ni au découragement
le pape invite les cardinaux à ne pas céder au pessimisme ni au découragement © reuters

Le pape François, s'apprête à vivre une nouvelle journée d'importance. Chefs d'Etat et de gouvernements doivent assister à la messe inaugurale du premier chef de l'Eglise catholique venant des Amériques.

Une foule immense était rassemblée sur la place Saint-Pierre, à Rome, pour assister à la messe inaugurale du pape François, six jours après son élection à la tête de l'Eglise catholique.

Le souverain pontife, installé dans un véhicule ouvert, a d'abord circulé sur l'immense esplanade baignée de soleil afin de saluer les fidèles qui se massaient devant la basilique. La cérémonie a débuté à 9h30.

Souhaitant rompre avec le style de son prédécesseur, le pape François a renoncé au véhicule aux vitres blindées utilisé par Benoît XVI et par Jean-Paul II. Le souverain pontife s'est arrêté un instant et est descendu du véhicule pour bénir un homme handicapé.

Appel à la protection de l'environnement et des plus faibles

Le pape François a lancé lors de la messe inaugurale de son potificat un vibrant appel en faveur de la protection de l'environnement et la défense des plus faibles et a exhorté le monde à se débarrasser des "signes de la destruction et de la mort".

Le souverain pontife a appelé au "respect pour toute créature de Dieu et pour l'environnement dans lequel nous vivons. C'est le fait de garder les gens, d'avoir soin de tous, de chaque personne, avec amour, spécialement des enfants, des personnes âgées, de celles qui sont plus fragiles et qui souvent sont dans la périphérie de notre coeur".

Après la messe, il doit se recueillir sur la tombe de Pierre, le fondateur de l'Eglise, accompagné d'une dizaine de prélats, cardinaux et patriarches de l'Eglise catholique orientale.

Sont aussi présents de nombreux chefs d'États et personnalités politiques, plus ou moins controversés, Bertrand Gallicher.

Lundi, il a reçu en privé la présidente argentine, Cristina Kirchner qui lui a demandé d'intervenir en faveur de Buenos Aires dans le conflit qui oppose leur pays à la Grande-Bretagneau sujet des Malouines.

Cristina Kirchner a ainsi déclaré:

J'ai demandé son intervention pour éviter les problèmespouvant surgir de la militarisation de la Grande-Bretagne dans l'Atlantique Sud. Nous voulons le dialogue, et c'est pourquoi nous avons demandé au pape d'intervenir pour que ce dialogue soit fructueux

Parmi les personnalités attendues ce mardi: le vice-président américain Joe Biden et les chefs d'Etat ou de gouvernement de la plupart des pays d'Amérique latine, où vivent 40% des quelque 1,2 milliard de catholiques. Au total, 132 délégations et les chefs de 31 Etats doivent assister à la messe qui se déroulera place Saint-Pierre, à Rome.

Joe Biden a ainsi affirmé:

Je suis ravi d'être ici pour le pape François. Il a une vision que nous partageons tous: tendre la main aux pauvres et aux défavorisés.

Parmi les invités moins bien vus, le président zimbabwéen Robert Mugabe, ce dernier faisant pourtant l'objet d'une interdiction de territoire européen depuis 2002. Seront également présents la chancelière allemande, Angela Merkel, le Premier ministre français, Jean-Marc Ayrault, et le président du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy.

Ça, c'est pour le politique. Pour le religieux, cette messe inaugurale sera riche en détails essentiels à l'intronisation du nouveau pape.

Cette cérémonie est très symbolique pour le nouveau pape et ses fidèles. Anaïs Feuga.

Autre symbole : le Vatican a révélé lundi les armoiries du nouveau pape, semblables à celles qu'il avait adoptées lors de son élévation à l'archevêché de Buenos Aires en mars 2013 mais surmontées de la mitre et des clés de saint Pierre, symboles de la dignité pontificale.

Le pontife a reçu du cardinal français Jean-Louis Tauran le pallium, bande d'étoffe qui se pose sur les épaules et symbolise, avec l'"anneau du pêcheur", la papauté. L'"anneau du pêcheur", passé à l'annulaire de la main gauche du pape avant la messe par le doyen du collège des cardinaux, Mgr Angelo Sodano, est en argent doré et représente saint Pierre tenant les clefs du royaume de Dieu.L'anneau et le pallium ont reposé durant la nuit sur le tombeau de saint Pierre, sous la basilique.

Image lien dossier pape
Image lien dossier pape © Radio France
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.