Il est temps de ressortir les PokéBalls
Il est temps de ressortir les PokéBalls © Wikimedia

C'est la deuxième série de jeux vidéo la plus vendue au monde. Ce sont aussi des films (une quinzaine au total), des cartes à jouer, la plus longue série animé jamais dessinée (16 saisons et plus de 800 épisodes), et quelques centaines de créatures. Craignez vos bambins, les Pokémon reviennent.

À moins de vivre coupé du monde (ou d'avoir passé ces dernières années en Arabie Saoudite, où ils sont visés par une fatwa), vous avez forcément déjà entendu parler des Pokémon. À l'origine, il s'agit d'un jeu vidéo sorti en 1996 sur Game Boy. Les deux nouvelles versions du jeu (Pokémon X et Pokémon Y) sortent aujourd'hui sur 3DS, et leur distributeur Nintendo s'attend à une invasion de Pokémon dans les cours d'école et ailleurs. Il espère même en profiter pour vendre des palettes entières de sa nouvelle console portable, la 2DS, qui sort le même jour.

POUR ALLER PLUS LOIN > Avec la 2DS, Nintendo perd une dimension

Il faut dire qu'en 17 ans, avec ses 215 millions d'exemplaires écoulés, Pokémon est la deuxième franchise la plus vendue de l'histoire du jeu vidéo (derrière l'indéboulonnable Mario). Et qu'elle a dévoré les heures de temps libre de presque deux générations de joueurs.

Pika, Pika

Pokémon X et Y se déroulent dans un pays imaginaire mais bien hexagonal
Pokémon X et Y se déroulent dans un pays imaginaire mais bien hexagonal © Nintendo

Pokémon est aujourd'hui un véritable phénomène de la pop culture. Car non content de se décliner depuis des années dans tous les formats imaginables par le marketing (des cartes à jouer aux films, des figurines aux costumes, en passant par les voitures et les avions aux couleurs de Pikachu), Pokémon a aussi inspiré de nombreux hommages ou détournements.

On peut ainsi voir aujourd'hui à quoi ressembleraient ces créatures mignonnes revisitées par l'excentrique Tim Burton, écouter leur musique remixée en version "dubstep et violon", en faire le thème de sa pierre tombale ou encore, comme Noelle Stevenson, tenter de les dessiner sans jamais les avoir vus, grâce aux explications rigoureuses d'un fan de la série.

On peut même retracer la success story (improbable) des Pokémon. Avec des chaussettes.

Reste à savoir si, dans la course au jeu le plus vendu de tous les temps, Marisson, Feunnec, Grenousse (les trois Pokémon qui se partagent l'affiche de X & Y) parviendront à faire vaciller Michael, Trevor et Franklin, les héros autrement plus énervés de GTA V.

image lien émission netplusultra
image lien émission netplusultra © Radio France
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.