Paris a subi des dizaines d'attentat depuis la seconde guerre mondiale : les groupuscules d'extrême gauche ou encore les djihadistes algériens ont semé la terreur dans la capitale et dans toute la France. La rédaction de France Inter a retenu trois attentats qui ont marqué les Français : l'attentat du RER Port-Royal le 3 décembre 1996, celui de St Michel le 25 juillet 1995 et l'attentat de la rue de Rennes le 17 septembre 1986.

  • Marcelline Donnart est une des 174 victimes de l'attentat du RER B à Port-Royal le 3 décembre 1996 à Paris. Ce jour-là, à 18h, une bombe explose dans une rame du RER B. Bilan : quatre morts et 170 blessés. L'attentat est attribué au Groupe islamique armé, un groupe terroriste algérien. Marcelline Donnart est au micro de Nour-Eddine Zidane.
  • La fille d'Annick Brocheriou, Véronique, fait partie des huit victimes des attentats du métro St michel le 25 juillet 1995. Vers 17h, une bombonne de gaz remplie de clou explose sous le siège d'un train de la ligne B du RER. Bilan : huit morts et 117 blessés. L'attentat est revendiqué par le GIA algérien. Deux poseurs sont identifiés grâce aux empreintes digitales : Khaled Kelkal et Boualem Bensaïd. Annick Brocheriou est au micro de Nour-Eddine Zidane.
  • Colette Bonnivard est une des victimes de l'attentat de la rue de Rennes, le 17 septembre 1986. Une série d'actes terroristes sont commis à Paris depuis le 4 septembre. Le dernier et le plus meurtrier est celui de la rue de Rennes. Une bombe explose en plein jour devant le magasin Tati. Il est revendiqué par le CSPPAC, une organisation téléguidée par le Hezbollah libanais. Bilan : 7 morts et uen soixantaine de blessés.

{% flash %}

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.