Présidente du MEDEF, Laurence Parisot estime que la France n'échappera pas à de nouvelles réformes structurelles si elle veut garder la plus haute note des agences de notation.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.