le gouvernement opposé à une amnistie des syndicalistes casseurs
le gouvernement opposé à une amnistie des syndicalistes casseurs © reuters

Le gouvernement ne veut plus d'amnistie sociale. Il s'opposera au texte prévoyant l'amnistie des syndicalistes auteurs de délits lors de mouvements sociaux depuis 2007, a déclaré mercredi le ministre chargé des Relations avec le Parlement, Alain Vidalies.

Adoptée au Sénat le 27 février, la proposition de loi a été déposée par des sénateurs du groupe Communiste républicain et citoyen.

Alain Vidalies a ainsi déclaré sur France Info:

Je veux être clair : la position du gouvernement dans ce débat sera non. Nous ne sommes pas favorables à cette amnistie, ni à aucune autre, ça a été la position du président de la République depuis l'origine. La réponse que donnera le gouvernement quand ce texte viendra devant le Parlement - le 16 mai - sera une réponse défavorable.

Ecoutez la déclaration d'Alain Vidalies

Les réactions de tout bord. n'ont pas tardé

Ecoutez l'interview du secrétaire national du parti communiste, Pierre Laurent

Ecoutez le reportage de Marion Lagardère à l'Assemblée nationale

. Ce texte était très critiqué par les représentants du patronat qui ont dénoncé un chèque en blanc à la violence. La Présidente du MEDEF est donc satisfaite. _Laurence Parisot avec Julie Bloch-Lainé_
Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, s'était dit "sceptique sur le principe de l'amnistie.
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.