[scald=109725:sdl_editor_representation]par Sophie Greuil

NICE (Reuters) - Doubles champions d'Europe en titre, Nathalie Péchalat et Fabian Bourzat ont remporté jeudi à Nice leur première médaille mondiale en montant sur la troisième marche du podium de danse sur glace, un résultat prometteur à deux ans des Jeux olympiques d'hiver de Sotchi.

Comme attendue, l'épreuve a été remportée par les champions olympiques canadiens Tessa Virtue et Scott Moir, qui ont totalisé 182,85 points devant les Américains Meryl Davis et Charlie White avec 178,62 points.

Avec 173,18 points, Nathalie Péchalat et Fabian Bourzat finissent troisièmes, place à laquelle il ont terminé tant sur le programme court, mercredi, que sur le libre patiné jeudi soir sur un thème égyptien.

"Nous avons patiné quatre minutes à 100%, les plus abouties de nos douze ans de carrière", a commenté Nathalie Péchalat.

"Aujourd'hui, nous avons fait, de loin, malgré la pression et le stress, la plus belle compétition de notre carrière."

La patineuse, qui s'était cassé le nez il y a quinze jours à l'entraînement aux Etats-Unis et qui patinait avec un pansement pour maintenir son arête nasale, a évoqué la récompense du travail accompli.

"Cette médaille est celle du travail, pas celle d'une revanche à cause de ma fracture. Cette fracture nous a enlevé quelques jours de travail mais nous a renforcée dans l'adversité", a-t-elle dit.

"Pour en arriver là, nous en avons beaucoup dans les jambes. Ainsi, on prouve que le travail paye. Etre sur le podium, à côtés des Canadiens et des Américains, est un grand honneur et une grande référence pour nous".

A ses côtés, Fabian Bourzat, 32 ans, écoute en silence comme souvent, puis a poursuivi sur la lancée de sa partenaire, après avoir eu une pensée pour sa grand-mère décédée il y a 15 jours.

DÉJÀ TOURNÉS VERS SOTCHI

"Pour réussir à monter les marches en patinage, il faut travailler dur et sans relâche pendant des années et des années, se sentir en confiance, être malin et avoir de l'expérience. Ce soir (jeudi soir), nous avons 'performé' d'une manière qui me plaît beaucoup", a-t-il dit.

Tout aussi maladroitement que discrètement, le Castrais rend hommage à sa partenaire, "la chose qu'il y a à côté de moi, qui est, tous les jours, le moteur de notre couple, qui a fait preuve d'une grande combativité malgré son nez cassé, qui n'a jamais déchargé son stress sur moi et est toujours restée enthousiaste".

A deux ans des Jeux olympiques organisées en Russie, les danseurs français se tournent logiquement vers cette échéance.

"En même temps que nous la mettons autour du cou, cette médaille de bronze nous ouvre une perspective pour faire quelque chose de joli dans deux ans", a glissé Nathalie Péchalat, 29 ans.

Didier Galhaiguet, le président de la Fédération française des sports de glace, n'a pas caché sa satisfaction.

"Cette médaille de bronze, dans la grande tradition française de la danse sur glace, est une consécration méritée. Elle va leur donner, effectivement, une grande impulsion vers Sotchi. A eux, mais aussi à l'équipe de France de patinage et à toute l'équipe de France olympique", a-t-il dit.

Dans l'après-midi, la Russe Alena Leonova avait pris, après le programme court, la tête de l'épreuve femmes de ces Mondiaux.

Elle a devancé la Japonaise Kanako Murakami, championne du monde junior en 2010, et l'Italienne Carolina Kostner, triple championne d'Europe (2007, 2008 et 2010) et vice-championne du monde en 2008.

La Française Yretha Silete a terminé 15e et s'est qualifiée pour le programme libre, qui aura lieu samedi.

Edité par Chrystel Boulet-Euchin et Benjamin Massot

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.