Parallèlement à la création d’Oréades, est créée une société anonyme luxembourgeoise : Inter Conseil, qui va faire office de « conseiller et de gérant en investissement pour Oréades ».

On y retrouve comme actionnaires initiaux, les représentants de la BNP déjà présents dans Oréades :

Puis, à la suite d’une augmentation de capital en 1999, apparaissent les intérêts de la famille Bettencourt, par le biais de la société GESPRAL et de Jean-Paul Delattre :

Pourtant, après la dissolution d’Oréades, en 2004, Inter Conseil va continuer d’exister.

Patrice de Maistre entre même dans son conseil d’administration , comme le prouve ce procès-verbal de l’assemblée générale d’Inter Conseil du 28 juin 2005 :

Un an plus tard, Patrice de Maistre est toujours présent au sein de cette société, tandis qu’un avocat luxembourgeois y fait son apparition : Pierre Delandmeter .

Le 28 décembre 2006, tout en gardant le même siège social au Luxembourg, Inter Conseil change de nom. Elle est rebaptisée : Inter Investissements .

Désormais son objet sera : « toutes les opérations se rapportant directement ou indirectement à la prise de participations sous quelque forme que ce soit, à Luxembourg ou à l’étranger, dans toute entreprise ou partenariat, ainsi que l’administration, la gestion, le contrôle et le développement de ces participations. »

__

Interrogé par le site Médiapart dans une enquête de Laurent Mauduit et Martine Orange consacrée aux « secrets d’affaires des Bettencourt avec Madoff et BNP Paribas », la porte-parole de la banque BNP-Paribas rejette toute responsabilité dans la liquidation d’Oréades, au profit de LuxAlpha : « Toutes les entités ont été créés à l’initiative des gestionnaires de fortune de Mme Bettencourt. BNP n’est intervenue qu’à titre fiduciaire. La banque avait la charge de la gestion administrative, mais toutes les décisions d’investissement ont été prises par le client (…) Nous n’avons pas choisi de nous retirer. Le mandat de dépositaire a été confié à UBS. Et à partir de 2005, nous n’avons plus été actionnaires d’Inter Consei.l » Mais, comme le relève Médiapart, les principaux responsables de BNP Paribas Luxembourg sont restés administrateurs.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.