Conférence de presse des familles de victimes : "Le patriotisme, ce n’est pas l’impunité !"

Le vendredi 24 septembre 2009, à Dakar, les familles de victimes ont tenu une conférence de presse, en insistant sur quatre points : « la justice sénégalaise n’a pas eu le courage de faire son travail », « l’épave du bateau n’est pas encore renflouée », « les orphelins du Joola ne bénéficient pas encore de l’assistance de l’Etat » et l’ « Etat persiste toujours dans son refus d’assurer le devoir de mémoire. »

__

Lire le communiqué des familles de victimes.

Signe de la tension que suscite ce dossier au Sénégal : un journaliste sénégalais, reprenant l’argumentation du pouvoir, a interpellé vivement les familles de victimes en leur reprochant de manquer de patriotisme en soutenant l’enquête judiciaire française.

« Pourquoi voudriez vous que la justice française se charge de ce dossier et pas la justice sénégalaise ? » , a demandé ce journaliste (Rappelons que la justice sénégalaise a classé le dossier sous prétexte que la mort du commandant du navire a disparu dans le naufrage). Le journaliste a même expliqué que « le juge d’Evry voulait une personnalité sénégalaise à ses pieds » accusant les familles « en tant que sénégalais » de « supportez cette attitude là… »

__

Ecoutez la réponse tranchante de Nassardine Aïdara et d’Idrissa Diallo, représentant des familles de victimes :« Il faut être patriote, mais autour de la notion de solidarité et de justice ! » (Idrissa Diallo intervient à la fin, à 4’42 « Je suis sénégalais mais pas autour de l’impunité ! »)

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.