Fillon confirme qu'il n'y aura pas de plan de troisième plan de rigueur. Pourtant, la France n'est pas à l'abri d'une nouvelle dégradation et la perte du triple A devient le centre de toutes les attentions politiques avec une cible : le président.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.