En demi-finale de la Coupe de France, le Paris Saint Germain affronte ce soir Quevilly, une équipe qui évolue en Championnat de France Amateur, soit 3 divisions d’écart.

Quevilly a déjà éliminé deux formations de l’élite : Rennes et Boulogne. S’il récidivait ce soir ce serait la première fois depuis Calais en 2000 qu’un club de ce niveau atteindrait la finale.

Quevilly-PSG, un match à priori déséquilibré. Pourtant, toute une ville, toute la Normandie se prend à rêver.

Toute la ville du Petit Quevilly est derrière ses footballeurs

Une commune de 22000 habitants qui vibre, qui vit en jaune et noir, les couleurs de l’équipe. Plusieurs dizaines d’oriflammes « tous avec l’USQ », des milliers d’autocollants sur les pare-brises, tout le monde s’est prêté au jeu. Comme Eric, patron d’un bar qu'il a orné de ballons, d'affiches et d’écharpes.

Eric(Nour-Eddine Zidane)

Les joueurs, on les appelle par leur prénom.

Dès l’ouverture de la billetterie, jeudi matin, les supporters se sont bousculés pour obtenir le précieux sésame, comme André, 81 ans, supporter de Quevilly depuis l’âge de 5 ans. Il fera évidemment le déplacement pour suivre ses favoris…

André (Nour-Eddine Zidane)

Le match n’aura pas lieu au stade Robert-Diochon à Rouen, théâtre des précédents exploits des Quevillais, mais à Caen pour des raisons de sécurité.

Mais ce soir, on oubliera toutes les rivalités locales. Dans le stade l'US Quevilly aura même le soutien de celui qui se proclame « supporter numéro 1 » du FC Rouen : Moustache.

Il sera dans l’un des 80 bus qui partiront cet après-midi de Rouen vers le stade de Caen. Cinq autres seront au départ de Petit Quevilly.

Moustache a un répertoire déjà bien rodé... (Nour-Eddine Zidane)

Derniers articles


Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.