70 danseurs à l’aube pour un happening écologique et esthétique, deux jeunes compagnies espagnoles en liberté, le pas de deux d’un homme et d’une pelleteuse, une cavale en apesanteur, Duras en délire… Dans les rues, sur les places, dans des endroits insolites ou méconnus, Paris quartier d’été sème danse et théâtre comme autant d’impromptus et de moments uniques.Et en plus, c’est gratuit ...

Quelques moments

Rizoma, Sharon Fridman - Danse performance

Interprétée à l’aube par soixante-dix danseurs et dix violoncellistes, cette vaste éco-chorégraphie matinale inscrite dans Paris est un monde dans un monde. Une cérémonie à la fois ouverte et secrète, à vivre au point du jour dans la capitale, loin de la foule déchaînée et à savourer avant de rejoindre les autres, le travail ou son lit, et la ville éveillée...Hôtel des Invalides et sur le Parvis du Palais de Chaillot à 6h30

Transports exceptionnels, Dominique Boivin - Danse

“Le monde est toujours en chantier” : partant de ce constat, moins simple qu’il n’y paraît, Dominique Boivin a imaginé il y a sept ans déjà un pas de deux des plus insolites : celui d’un danseur et d’une pelleteuse. Entre allégorie, fantasme d’un enfant qui trouverait enfin un jouet à sa mesure, et commentaire facétieux sur la vie urbaine, ce spectacle vu et tant aimé durant Paris quartier d’été 2006 effectue ici un retour… fracassant.Dans plusieurs lieux

Cavale, Yoann Bourgeois - Cirque

Cavale
Cavale © Karim Houari

Qui sont ces deux hommes vêtus de noir et cagoulés, et qui rebondissent à l’infini dans le ciel ? Sont-ils poursuivis ou poursuivants ? Voleurs ou envolés ? Sont-ils des braqueurs en cavale ou des messagers aux talons ailés ? Menée très haut par Yohann Bourgeois, cette “recherche de la base et du sommet” s’élance vers le soleil… sans s’y brûler les ailes.Chemin de Halage (Mail Charles-de-Gaulle), Pantin

Cavale
Cavale © Karim Houari

Le Shaga (Duras en délire), Claire Deluca et Jean-Marie Lehec - Théâtre

Portée avec panache par la comédienne de sa création – Claire Deluca –, cette précieuse pierre de subversion se lance avec éclat, sans artifices ni feux de la rampe, sans décors ni costumes. Venez et vous verrez : dans une caserne de pompiers, au milieu d’un jardin secret, descendu de scène ou perché dans les arbres, le théâtre a l’air vraiment libre.Dans plusieurs lieux

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.