La conférence des amis de la Syrie s'est déroulée à Tunis en présence de près de 70 délégations. Mais en l'absence de la Chine et de la Russie, pas des mesures spectaculaires en vue. Il a donc fallu se contenter de demandes pressantes au gouvernement syrien pour qu'il permette l'ouverture de couloirs humanitaires et à l'opposition pour qu'elle s'unisse autours du CNS, le Conseil National SyrienBruno Cadène

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.