Fred à Angoulême en 2009
Fred à Angoulême en 2009 © Maxppp / I. Louvier

Le dessinateur Fred (de son vrai nom Frédéric Othon Théodore Aristidès) est mort ce mardi dans un hôtel parisien. Cofondateur d'Hara-Kiri et pilier de Pilote, il était le plus ancien lauréat du Grand prix de la ville d'Angoulême encore vivant.

Il était sans doute l'un des auteurs les plus discrets de cet âge d'or de la bande dessinée française. Difficile en effet de sortir du lot lorsqu'on fonde un journal (Hara-Kiri) avec des personnages comme François Cavanna, Roland Topor, Wolinski, Reiser, Cabu, Gébé ou le professeur Choron. Pourtant Fred a lui aussi marqué le Neuvième art, dans un style nettement plus onirique.

En 1965, peu après son arrivée au journal Pilote (de René Goscinny) il donne naissance à Philémon, éternel adolescent rêveur au pull rayé caractéristique. Un personnage d'abord détesté par les lecteurs (qui critiquent le dessin simpliste de Fred), mais qui deviendra la série phare de l'auteur. Philémon évolue dans un univers peuplé de rêves et d'absurde. Son plus fameux exploit sera d'avoir marché sur les lettres du mot "Océan Atlantique", c'est dire.

Un auteur et des rencontres

Aristidès Othon Frédéric Wilfrid, alter ego de Fred chez Gotlib
Aristidès Othon Frédéric Wilfrid, alter ego de Fred chez Gotlib © / Gotlib

Au fil de sa carrière, Fred va croiser toutes sortes de personnages clés de la culture mondiale. Il écrit notamment plusieurs chansons pour Jacques Dutronc (dont "Le fond de l'air est frais"). Il rencontre aussi l'ex-Monty Python Terry Gilliam, pour qui il écrit un scénario qui ne deviendra jamais un film. Quant à Fred, il a aussi été un personnage de bande dessinée : dans sa série Bougret et Charolles, le facétieux Gotlib en fait un présumé assassin récurrent, sous l'habile pseudonyme d'Aristidès Othon Frédéric Wilfrid.

En 1980, il reçoit le Grand Prix de la ville d'Angoulême pour son Philémon, puis l'Alph'Art du meilleur album en 1994 pour "L'histoire du corback aux baskets".

À VOIR : Documentaire de l'INA et du Ministère de la Culture sur Fred.

Plusieurs décennies après les critiques des lecteurs de Pilote, Fred est devenu un auteur reconnu par ses pairs comme par le public. En 2011, il fait l'objet d'une large exposition rétrospective à la Galerie Martel. Il est aussi au centre d'une exposition au dernier festival d'Angoulême, en janvier 2012. C'est là qu'il confie avoir envie de renouer avec son personnage fétiche, pour lui faire ses adieux.

En février 2013, il sort "Le train où vont les choses", présenté comme la dernière aventure de Philémon. Et celle de son créateur.

Joann Sfar, un autre dessinateur (d'une autre génération) a été très inspiré par le travail de Fred.

En avril 2011, Emmanuel Khérad recevait Fred dans sa Librairie francophone sur France Inter.

(Ré)écoutez l'intégralité de cet entretien

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.