Le conseil supérieur de la magistrature examine aujourd'hui la proposition de nomination du procureur de Nanterre, Philippe Courroye, au poste d'avocat général à Paris. Une mutation "dans l'intérêt du service" pour le ministère de la justice. Une "mutation sanction" dénonce de son côté le procureur, très controversé pour sa proximité supposée avec Nicolas Sarkozy et sa gestion de l'affaire Bettencourt. Le ministère a promis de respecter l'avis du CSM qui le lui rendra dans l'après-midi.

Sara Ghibaudo

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.