[scald=214235:sdl_editor_representation]PARIS (Reuters) - Le gouvernement français décidera si de nouvelles mesures d'économies budgétaires sont nécessaires en fonction des prévisions de croissance et de déficit que la Commission européenne publiera vendredi, a dit lundi Pierre Moscovici.

Le ministre de l'Economie et des Finances a déjà annoncé que le double objectif d'une croissance de 0,8% et d'un déficit de 3% du PIB ne serait pas atteint en 2013, un revers qui est selon lui dû à des circonstances exceptionnelles.

"Je ne pense pas que notre crédibilité sera affectée si quelque chose d'exceptionnel se produit", a-t-il déclaré devant l'association de la presse anglo-américaine, en soulignant que l'essentiel était de réduire le déficit structurel, hors aléas de la conjoncture. "Mon idée est qu'il ne faut pas ajouter l'austérité au risque de récession."

Catherine Bremer, édité par Yves Clarisse

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.