Sa plainte a été classée sans suite. Chaïn, un lycéen du Val de Marne affirme avoir été victime de violences policières... Une infraction "pas suffisamment caractérisée" selon le parquet de Créteil.

Les faits se sont déroulés dans la nuit du 5 au 6 octobre dernier
Les faits se sont déroulés dans la nuit du 5 au 6 octobre dernier © Radio France / Sara Ghibaudo

France Inter vous en parlait fin octobre, avec le témoignage de cet adolescent de 16 ans qui disait avoir été victime d'un passage à tabac particulièrement violent, un vendredi soir. Un témoignage depuis fragilisé par l'enquête de l'IGS qui tend à disculper les policiers de la BAC.

Ce soir-là, des témoins ont bien vu une course poursuite et une interpellation "difficile", qui d'après le parquet de Créteil suffirait à expliquer les blessures de Chaïn. Mais l'adolescent n'est pas resté dans la voiture de la BAC plus de 20 minutes : c'est ce que montrent les messages radio et la géolocalisation des téléphones portables des policiers.

La version de Chaïn apparait aujourd'hui d'autant plus fragile qu'il a menti sur les circonstances de l'interpellation. Pourquoi trainait-il ce soir-là ? En tout cas, il n'est pas allé jouer au foot comme il l'avait d'abord dit à sa mère.

Un petit mensonge qui en a entrainé un plus gros estime Thibault de Montbrial, l'avocat des policiers.

Les trois policiers de la BAC ont de leur côté porté plainte pour dénonciation calomnieuse, plainte toujours à l'étude selon le parquet de Créteil. L'avocat de Chaïn, lui, compte déposer une nouvelle plainte avec constitution de partie civile pour obtenir la désignation d'un juge d'instruction.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.