Claude Bartolone, le président socialiste du Conseil général de Seine-Saint-Denis pousse un coup de gueule : il affirme ne plus être capable d'accueillir des mineurs étrangers isolés sur son territoire. Il en appelle à la responsabilité de l'État.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.