Après s'être rendu en Iran, l'ancien Premier ministre a affirmé que les dirigeants iraniens étaient prêts à "faire des pas en avant" pour parvenir à une solution négociée de la question nucléaire. Une déclaration qui fait grincer des dents.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.