Gaston Flosse
Gaston Flosse © MaxPPP/Gregory Boissy
Gaston Flosse n’a pas ménagée sa peine pour la campagne des élections territoriales en Polynésie. Sa liste autonomiste conduite est arrivée nettement en tête avec 40,16% des voix, devant son rival de toujours, l'indépendantiste Oscar Temaru (24,09%) et Teva Rohfritsch, un ex-proche de Flosse (19,92%), qui s'est aussi invité au second tour, selon des résultats complets provisoires communiqués lundi par le Haut-Commissariat. Le second tour, qui se tiendra le 5 mai, sera donc une triangulaire. Cette élection doit permettre d'élire 57 représentants à l'Assemblée de la Polynésie française, qui éliront eux-mêmes le président de cette collectivité très autonome du Pacifique sud. Le président sortant est Oscar Temaru. Agé de 81 ans, Gaston Flosse a été président de la collectivité d'outre-mer du Pacifique-Sud sans interruption de 1991 à 2004. Il a déposé des recours après des condamnations pour corruption et détournements de fonds pour pouvoir se présenter à ces élections. Il a obtenu 40,16% des voix, ce qui le prive de la majorité absolue synonyme de victoire dès le premier tour mais le place en position favorable avant le second, le 5 mai prochain. La nouvelle règle électorale (adoptée en juin 2011) prévoit une très forte prime majoritaire pour la liste gagnante, afin de ramener une stabilité politique en Polynésie, qui a connu 13 gouvernements depuis 2004, tous présidés alternativement par Gaston Flosse, Gaston Tong Sang (ex-proche de Flosse) ou Oscar Temaru handicapé par un mauvais bilan en termes économique et social. Le taux de chômage est estimé entre 20 et 30%, en l'absence d'assurance chômage, et environ 20% de la population vit sous le seuil de pauvreté. Oscar Temaru, chantre fervent de l'indépendance, a consacré son énergie ces derniers mois à tenter -- en vain -- de faire inscrire son pays sur la liste des territoires à décoloniser à l'ONU. Il conserve un réservoir de fidèles électeurs et espère profiter de la dispersion des autonomistes. Gaston Flosse se pose en garant du maintien de la Polynésie dans l'ensemble français et de la reprise économique. Ses nombreuses affaires judiciaires semblent ont un impact limité sur l'électorat. _Jean-Marie Chazeau de Outre-mer 1ère_
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.