Bob Dylan Hand To Face 1965, NYC
Bob Dylan Hand To Face 1965, NYC © Daniel Kramer

Décerner la plus haute distinction française à un chanteur américain contestataire, qui plus est fumeur patenté de Marijuana ? Impossible avait-on fermement déclaré mardi 7 mai. Ce jeudi finalement, « ca peut s’arranger », d’après la ministre de la culture.

Il aura 72 ans le 24 mai prochain, et peut-être une médaille en cadeau. Bob Dylan pourrait bien faire partie des prochains chevaliers de la légion d’honneur.

C’est du moins ce qu’a affirmé ce mercredi la ministre de la Culture et de la Communication, Aurélie Filippetti, sur un plateau de télévision.

Je crois que ce serait un bon signe pour la France et pour tous ceux qui adorent le rock'n'roll et la musique en général qu'on rende hommage à Bob Dylan.

Prudente, la ministre a aussi ajouté qu’elle n’était pas la porte-parole de la Grande Chancellerie et qu’il y aurait « un examen ».

Car depuis la parution d’un article du Canard enchaîné, mardi dernier, on sait que la Grande Chancellerie – celle qui attribue les légions d’honneur – n’est pas favorable à la décoration du chanteur américain.

Ecoutez le décryptage de Bertrand Gallimard Flavigny, historien de la légion d'honneur :

3 min

Itw expert légion d'honneur Dylan

Plus précisément, c’est le frand chancelier en personne, Jean-Louis Georgelin, qui aurait mis son veto à la nomination de Bob Dylan : trop pacifiste pendant la guerre du Vietnam, trop amateur de drogues aussi.

Des éléments avérés qui n’ont pas choqué outre-mesure les Etats-Unis : l’an dernier à la même époque , Bob Dylan recevait des mains de Barack Obama la « presidential medal of freedom », la légion d’honneur américaine.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.