La Chine et la Corée du Nord le confirment : Kim Jong-un était bien en visite à Pékin ces derniers jours, pour sa toute première sortie de Corée du Nord depuis son accession au pouvoir en 2011. À cette occasion, le dirigeant nord-coréen a promis d'oeuvrer à la dénucléarisation de la péninsule coréenne ».

Les médias officiels chinois et nord-coréens ont diffusé des photos de la poignée de main entre Xi Jinping et Kim Jong-un
Les médias officiels chinois et nord-coréens ont diffusé des photos de la poignée de main entre Xi Jinping et Kim Jong-un © Maxppp / KCNA

Le secret aura été gardé jusqu'au bout : le mystérieux train blindé aperçu ces derniers jours à Pékin transportait bel et bien Kim Jong-un ! Fidèle à la tradition, le dirigeant nord-coréen, comme son père Kim Jong-il avant lui, a choisi le puissant voisin chinois pour effectuer sa toute première sortie de Corée du Nord depuis son accession au pouvoir en 2011.

D'après la chaîne d'état chinoise CCTV et l'agence de presse officielle nord-coréenne KCNA, Kim Jong-un a passé quatre jours dans la capitale chinoise, et a été reçu en grande pompe par son homologue Xi Jinping, puisqu'il a séjourné dans la résidence réservée aux hôtes de marque du gouvernement chinois.

Retour au premier plan de la diplomatie chinoise

Depuis ce mercredi matin et la confirmation de cette visite, la chaîne CCTV diffuse des images de la poignée de main entre les deux dirigeants et du banquet qui s'en est suivi. La visite à Pékin de Kim Jong-un constitue un retour au premier plan pour la diplomatie chinoise, qui avait pu paraître marginalisée par l'annonce d'un sommet entre les chefs d'état nord-coréen et américain.

Dans son discours, Xi Jinping a parlé d’une visite non-officielle, mais avec une importante signification, car elle permet d'approfondir les discussions ; le président chinois a même fait une comparaison entre cette visite et le retour du printemps. L'agence de presse nord-coréenne évoque pour sa part un tournant dans les relations entre la Chine et la Corée du Nord, alors que les relations entre les deux pays s’étaient refroidies ces derniers mois à cause de l'appui de Pékin aux sanctions internationales visant à forcer Pyongyang à renoncer à son programme nucléaire. 

Dans un tweet, le président américain Donald Trump s'est félicité de la rencontre de Pékin, estimant qu'il y avait à présent "une bonne chance" de voir le dirigeant nord-coréen abandonner ses armes nucléaires. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.