Devant ses militants réunis pour leur université de rentrée, Marine Le Pen a assumé sa proposition d'interdire le voile et la kippa. Ni menacée à sa droite, ni pressée par une échéance électorale, elle n'a aucune raison de lancer cette polémique. Carine Bécard.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.