STRASBOURG (Reuters) - Le parquet de Montbéliard a ouvert lundi une information judiciaire pour blessures involontaires à l'encontre d'un policier qui avait blessé un adolescent à la tête d'un tir de flash-ball, le 7 février 2011 à Audincourt (Doubs).

Le policier faisait partie d'un groupe de cinq fonctionnaires qui tentait de mettre fin à une échauffourée mettant aux prises, en plein centre-ville, une centaine de jeunes appartenant à deux bandes rivales.

Dans un communiqué, le procureur de Montbéliard, Thérèse Brunisso, souligne que l'enquête préliminaire permet d'établir, en l'état actuel de la procédure, "que la victime ne faisait pas partie des émeutiers, que le tireur disposait de l'habilitation requise et que le tir était légitime au vu des circonstances".

Le lycéen de 17 ans, qui a perdu l'usage d'un oeil à la suite du tir de flash-ball, a expliqué qu'il attendait l'autobus et a nié avoir été un acteur de la rixe.

Le policier a affirmé de son côté avoir visé un jeune appartenant au groupe des émeutiers au niveau du thorax alors qu'il était en situation de légitime défense.

Le parquet annonce "des investigations complémentaires" afin de déterminer l'enchaînement des faits.

Gilbert Reilhac, édité par Gérard Bon

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.