Les critiques socialistes sur le mode de désignation du futur premier secrétaire sont de pplus en plus nombreuses. Un scrutin digne de "l'URSS", ou "à la nord coréenne", des expressions qui agacent Martine Aubry, la toujours patronne du PS qui doit désigner celui qui va conduire sa motion. Martine Aubry interrogée par Marion Lagardère

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.