La chancelière allemande a émis ce matin ses premières critiques à l'égard du nouveau président français. Elle s'oppose au retrait des troupes d'Afghanistan et affirme ne pas croire à une politique de relance de la croissance par la dépense publique.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.