Après l’annonce du budget 2013 par Jean-Marc Ayrault, qui parle de budget "de combat", l’aile gauche critique la rigueur affichée dans ce projet. La droite, confrontée à l’impossibilité de critiquer ce principe de rigueur, dénonce les hausses d’impôts.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.