Dès la nomination du gouvernement Balladur, des contacts se nouent entre le ministre de la défense, François Léotard, et le trio Takieddine/El-Assir/Ben Moussalem.

Lorsque la cohabitation a débuté, en mai 1993, Ziad Takieddine m’a dit qu’il connaissait personnellement François Léotard qui était à l’époque devenu ministre de la Défense. Il l’avait connu à Isola 2000. Cela tombait bien parce que, avec Sheikh Ali Ben Moussalem, nous avions déjà "préparé le terrain" en Arabie Saoudite. Je demande donc à Ziad Takieddine de contacter François Léotard et de lui proposer le principe de renouer les relations commerciales en matière de défense entre la France et l’Arabie Saoudite.

François Léotard
François Léotard © Maxppp

Des comptes qu’il me rendait, je sais que Ziad Takieddine a téléphoné à François Léotard dès sa nomination pour le féliciter. Ils ont pris rendez-vous ultérieurement pour discuter l’idée de renouer ces relations commerciales, François Léotard souhaitant un peu de temps pour intégrer sa nouvelle fonction.

Je situe la rencontre entre François Léotard et Ziad Takieddine en juillet ou en août 1993. De ce qu’il m’a rapporté, François Léotard lui a indiqué qu’il avait besoin d’un peu de temps pour se déterminer. Par expérience, j’ai compris qu’il voulait contacter ses divers services pour un examen de situation, en particulier relativement à ma personne.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.