La Turquie a accueilli vendredi les premiers militaires américains chargés de manoeuvrer deux batteries de missiles Patriot, destinées à protéger le territoire turc d'un débordement du conflit syrien, même si les engins n'arriveront eux-mêmes que dans quelques jours.

Ankara, qui redoute des tirs de missiles ou le recours à des armes chimiques de la part de Damas, a demandé en novembre le déploiement de missiles Patriot, après plusieurs semaines de négociations sur les moyens à mettre en oeuvre pour sécuriser les 900 km de frontière syro-turque.

Les Etats-Unis, l'Allemagne et les Pays-Bas doivent respectivement envoyer deux batteries de missiles et 400 militaires chacun.

Les premiers missiles américains ont commencé à être déployés, Jérôme Bastion.

Une porte-parole du Pentagone a précisé que les missiles américains arriveraient en Turquie dans quelques jours, et seraient entièrement déployés d'ici la mi-janvier.

Les missiles allemands et néerlandais ne seront pas déployés avant plusieurs semaines, a-t-on appris auprès d'une source militaire.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.