Le délégué interministériel à la reconstruction des îles de Saint-Martin et Saint-Barthélémy rend ce mardi un rapport avec plusieurs préconisations, notamment économiques et urbanistiques, pour tirer les leçons du passage dévastateur de l’ouragan Irma.

"Les dérèglements climatiques laissent présager de nouveaux cyclones" écrit Philippe Gustin dans ce rapport
"Les dérèglements climatiques laissent présager de nouveaux cyclones" écrit Philippe Gustin dans ce rapport © AFP / Helene Valenzuela / AFP

"Faire vite, faire bien et faire mieux" avait promis Emmanuel Macron aux sinistrés de Saint-Martin, quelques jours à peine après le passage de l’ouragan Irma. Cette promesse, c’est Philippe Gustin qui a été chargé de les appliquer. Préfet, ancien ambassadeur, il a été nommé délégué interministériel à la reconstruction des îles de Saint-Martin et Saint-Barthélémy. France Inter s’est procuré son premier rapport.

Il dresse d’abord un constat : l’ouragan Irma relève d’une catastrophe naturelle exceptionnelle et "le risque est avéré que (…) aucune leçon ne soit tirée de cet événement". D’autant que, souligne ce rapport, les dérèglements climatiques laissent présager de nouveaux cyclones du même type dans un avenir proche. 

Police de l'urbanisme

Alors Philippe Gustin préconise plusieurs mesures pour saisir une "opportunité unique de repenser ces territoires autrement". D’un point de vue institutionnel d’abord. Il s’agit de renforcer le rôle de l’État dans les îles du Nord avec notamment une plus grande présence sur le territoire des services de l’État de Guadeloupe. Par ailleurs, le rapport prône le maintien de forces de sécurité crédibles à Saint-Martin et Saint-Barthélemy pour "restaurer la confiance des habitants".

Concernant l’urbanisation sur les îles du Nord, le rapport propose de mettre en place une police de l’urbanisme et de la construction pour lutter contre les implantations illégales. Philippe Gustin préconise également de définir les conditions d’éventuelles reconstructions en terrains inondables. 

Relancer le tourisme

Enfin, le délégué interministériel souhaite le lancement d’une mission d’audit de la situation économique et sociale de Saint-Martin. Par ailleurs, le rapporteur estime qu’il faut favoriser la réouverture des "resorts", les villages vacances, et lutter contre le développement sauvage des locations de tourisme non classées. Au début du mois de novembre, le Premier ministre Édouard Philippe avait annoncé des aides financières pour l’île de Saint-Martin.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.