Pour Gaël Sliman, Directeur Général Adjoint de l'institut BVA, il n'y a pas eu de mouvement d'opinion significatif depuis plusieurs jours. Les positions des différents candidats au premier tour de la présidentielle semblent figées.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.