Depuis près de cinq mois, les émeutes syriennes sont réprimées dans le sang. Plutôt attentistes jusque là, les monarchies du Golfe persique et la Ligue arabe demandent désromais à Bachar Al-Assad d'arrêter la tuerie.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.