Le Parti radical a décidé à l'issue d'un Congrès houleux à huis-clos de soutenir Nicolas Sarkozy. Mais un soutien "de principe" et "vigilant" arraché par Jean-Louis Borloo qui, coup dur pour le président-candidat, n'ira pas au meeting de Villepinte.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.