La défense de l'ancien trader de la Société générale, jugé en appel à Paris pour une perte de 4,9 milliards d'euros en 2008, a demandé sa relaxe en le présentant comme un bouc émissaire de la banque. Sara Ghibaudo

La défense de l'ancien trader de la Société générale, jugé en appel à Paris pour une perte de 4,9 milliards d'euros en 2008, a demandé sa relaxe en le présentant comme un bouc émissaire de la banque.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.