Au moment où j’écris ces lignes, de Cotonou en Afrique de l’Ouest, nous arrivent les nouvelles de l’avancée du chantier théâtral conduit par Emmanuel Daumas avec une troupe de douze acteurs béninois : Les Nègres de Jean Genet.

À Londres, le théâtreYoung Vic lance la construction du décor de la nouvelle création de Patrice Chéreau I Am the Wind de l’auteur norvégien Jon Fosse dans la traduction anglaise de Simon Stephens. Un projet qui réunit le festival Grec de Barcelone, le Wiener Festwochen de Vienne, Les Nuits de Fourvière, le Théâtre de la Ville et le Festival d’Avignon.

Dans son studio du Centre Chorégraphique National de Roubaix et dans la magnifique carrière de l’Académie équestre de Versailles, Carolyn Carlson et ses danseurs, Bartabas et ses écuyers, inventent we were horses.

David Coulter , depuis l’Angleterre, prépare le travail qui réunira la belle équipe de musiciens et chanteurs afin de rendre hommage à un album essentiel deTom Waits . Rain Dogs revisited sera monté en complicité avec le Barbican Centre, la Salle Pleyel, le Montreux Jazz Festival et les Pays-Bas.

Carmina Burana
Carmina Burana © Inigo Ibanez
Quelque part dans le Lubéron, **Serge Valletti** met sa plume au service de la réécriture d’une des premières pièces comiques de l’histoire du théâtre : Lysistrata.Après la traduction des Grenouilles, son voyage dans l’oeuvre d’Aristophane se poursuivra jusqu’en 2013 avec commande de l’ensemble des textes du poète et comique grec et séries de représentations. Aux musées gallo-romains (Lyon et Saint-Romain-en-Gal), Georges Lavaudant et sa troupe de comédiens mettront en espace les deux traductions. Entre Paris et Lausanne, le metteur en scène polonais **Krystian Lupa** et ses quinze jeunes comédiens francophones, inventent La Salle d’attente à partir deCatégorie 3.1 de Lars Norén... **Six nouvelles productions, vingt représentations** dans lesquelles Les Nuits sont fortement impliquées. **Six projets** portés par l’enthousiasme d’une équipe qui a travaillé sans relâche à la préparation de cette nouvelle édition. **Six spectacles** qui font l’âme du festival. Fidèle au principe de la pluridisciplinarité artistique, ce programme de l’été 2011 réunira têtes d’affiche et découvertes musicales, présentera en premièrefrançaise**Carmina Burana** par les catalans de La Fura Dels Baus et Anaesthesia par les berlinois de Nico and The Navigators. Et puis, pendant un mois, le **Cirque Romanès** plantera son chapiteau sur l’esplanade de l’Odéon. **100 représentations, 39 spectacles, 6 lieux** ,**Les Nuits de Fourvière présentent sans doute la plus déraisonnable des éditions !** Dominique Delorme, Directeur des Nuits de Fourvière
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.