L'avocat de quatre patientes porteuses de ces produits possiblement défectueux annonce un recours au civil contre l'organisme allemand qui était chargé de certifier les prothèses. Cet organisme accuse PIP de l'avoir trompé.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.