Au Royaume-Uni, la réponse au scandale des implants mammaires PIP n'est décidément pas du tout la même que dans d'autres pays européens : le ministère de la Santé britannique ne recommande pas le retrait des prothèses défectueuses.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.