le plan social de psa voté par cinq syndicats sur six
le plan social de psa voté par cinq syndicats sur six © reuters

Cinq syndicats sur six ont approuvé le plan social de PSA Peugeot Citroën lors du dernier CCE sur le sujet. Un vote qui confirme la fermeture programmée du site d'Aulnay en 2014, avec des mesures d'accompagnement pour les salariés.

C'est une très large majorité de syndicats qui a approuvé le plan de restructuration, selon un représentant de la CFTC. Confirmant leur vote favorable de mars, les organisations syndicales réunies ont donné leur aval, par 18 voix sur 20, aux mesures d'accompagnement concernant les salariés des usines d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) et de Rennes (Ille-et-Vilaine). Cinq syndicats ont voté pour, la CGT a voté contre.

PSA peut désormais enclencher ce plan qui prévoit la fermeture du site d'Aulnay en 2014 et une forte réduction d'effectif à Rennes, la justice ayant rejeté vendredi deux recours des syndicats contre le plan.

Seule la CGT veut continuer le combat, Manuel Ruffez.

Dans un communiqué, PSA a annoncé que des comités d'établissement allaient être organisés "dans les jours qui viennent sur l'ensemble des sites concernés" et que les mobilités internes ou externes pourraient commencer à l'issue de ces comités.

8.000 emplois supprimés d'ici 2014

Les organisations syndicales doivent encore se prononcer sur la réduction des effectifs de structure (R&D, services commerciaaux et administratifs) via un plan de départs volontaires qui concerne cette fois l'ensemble des sites français du groupe.

Au total, PSA prévoit de supprimer 8.000 emplois en 2013 et 2014 en France, dont environ 3.000 à Aulnay, 1.400 à Rennes et 3.600 à travers les structures du groupe, afin d'ajuster ses capacités de production à un marché européen en berne.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.