Spécialiste des questions industrielles, le député UMP Bernard Carayon pense le gouvernent doit surveiller l'application du plan d'accompagnement des quelque 5000 suppressions de postes envisagées en France.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.