le disque de B Trotignon
le disque de B Trotignon © Radio France

Il est en vogue, le jazzman Baptiste Trotignon. Le pianiste vient de composer un concerto pour piano et orchestre pour un pianiste classique, Nicolas Angélich, qui sera donné à la mi novembre à l’opéra de bordeaux. On l'entend régulièrement sur scène, comme interprète de ses propres oeuvres et malgré son agenda chargé, il prend le temps d’enregistrer ce qu’il souhaite, à savoir, « Song song song », un disque hommage à la chanson.

Comment ? De plusieurs manières. Lui, seul, au piano, avec un percussioniste se lance par exemple dans l’interprétation d’une chanson célèbre de Nougaro, « une petite fille »,

et dans cette version instrumentale, Trotignon retrouve l’énergie du chanteur et la tension de la chanson. Si son piano est la matière première du disque, la voix de celles et ceux qu’il aime se joint à l'instrument: Monica Passos, Mélody Gardot ou Miossec, entre autres , qui chante « Palavas les flots », texte de Miossec, musique de Trotignon. C'est la première fois que le musicien confronte sa musique à des mots.

Baptiste Trotignon a signé 7 disques depuis une douzaine d’années, mais celui-ci est vraiment le "sien", en tant qu'interprète et directeur artistique. Et la palette est large. Sa musique inspirée de chansons (Barbara, Ferré, Gainsbourg sont réinterprétés en version instruemntale) peut être violente ou très intimiste, et c’est ce registre là, l’intime, la couleur la plus belle de l’album. Comme dans ce titre qui ouvre "Song song song", "Répétition": Trotignon joue et fredonne. On a presque envie de mettre des mots sur sa mélodie, envie d’improviser, nous aussi… Ce qui devrait réjouir le musicien qui entend certainement avec ce disque « enchanté » comme disait Demy, démocratiser le jazz, l’ouvrir à un public plus large.

"Song, song, song", Baptiste Trotignon, Naïve.

Le musicien participera le 24 novembre à la journée spéciale Barbara, chez Isabelle Dhordain, dans "le Pont des artistes".

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.