Les 450 salariés du fabricant de lingerie seront fixé sur leur sort le 22 décembre prochain. Jusqu'à présent, un seul repreneur s'est manifesté, un fond d'investissement grenoblois, qui s'est engagé à ne garder que 135 salariés.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.